fbpx
Paysage de Charleroi. Copyright : Christophe Vandercam
Paysage de Charleroi. © Christophe Vandercam

Charleroi : ville la plus laide du monde... vraiment ?

En 2008, le magazine néerlandais Volkskrant désignait Charleroi comme étant la ville la plus laide du monde. Rien que ça ! Depuis, cette image de ville polluée, sale, corrompue colle à la peau du Pays Noir. Et c’est bien dommage, tant la ville regorge de lieux uniques en leur genre et dispose d’un patrimoine culturel et historique exceptionnels. De plus, la ville vit une transformation titanesque depuis le début des années 2010. Alors, Charleroi, c’est si laid que ça ?

Un patrimoine architectural unique …

« Le plus beau coin de terre, à mes yeux oui c’est toi, à mes yeux oui c’est toi … ». La phrase qui clôture l’hymne de la ville, Pays de Charleroi, contredit à elle seule l’ensemble des clichés qui salissent l’image de Charleroi. Saviez-vous, par exemple, que Charleroi est la ville wallonne dénombrant le plus de bâtiments du style Art nouveau ? Laissez vous également séduire par son beffroi, classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, ses terrils illustrant son riche passé industriel et où la nature y a repris ses droits, permettant des magnifiques balades, mais aussi notamment la Tour bleue, l’hôtel de Police  à l’architecture qu’on ne trouvera nulle part ailleurs… Sans oublier le splendide bâtiment de la Librairie Molière ! Mentionnons également le centre commercial Rive Gauche, qui représente à lui seul le renouveau du centre ville. Charleroi émerveillera les amoureux d’architecture ! 

… et un patrimoine culturel qui l’est tout autant ! 

Lucky Luke, Gaston Lagaffe, Boule et Bill, Spirou et Fantasio, Kid Paddle, Les Schtroumpfs… Leur point commun, en plus d’être des personnages de BD ? Ils sont Carolos, pardi ! Charleroi est LA ville de la bande dessinée belge, là où se trouve la Maison Dupuis. Des statues de ces personnages emblématiques se dressent d’ailleurs un peu partout dans la ville. Charleroi, c’est aussi le Musée de la Photographie (le plus grand en Europe), le BPS 22, l’Eden, … 

Un passé industriel remis au goût du jour !

Le paysage carolo est profondément marqué par son passé industriel : des terrils notamment mais aussi des anciens sites miniers, comme le Bois du Cazier, lieu de la catastrophe de Marcinelle, où 262 mineurs perdirent la vie le 8 août 1956.  Aujourd’hui, le Bois du Cazier est un site classé au Patrimoine de l’Unesco et représente un incontournable de Charleroi. Mentionnons également le Rockerill, usine désaffectée devenue une salle de concert et un lieu de soirées électroniques et de cultures alternatives. Charleroi est en train de devenir “the place to be”, un lieu de culture alternative, et le Rockerill en est son meilleur représentant.

Alors, on va faire un tour à Charleroi ?