fbpx
Cathédrale Tournai
© Visit Wapi - Jan D'Hondt

La Cathédrale Notre-Dame de Tournai : joyau architectural du Hainaut !

La Cathédrale Notre-Dame est un joyau de l’architecture médiévale inscrit sur la liste du patrimoine UNESCO en 2000. Ses dimensions impressionnantes (134 m de long pour 66 m de large et allant jusqu’à 83m de hauteur pour les plus hautes tours), son alliance harmonieuse des styles roman et gothique et son audace architecturale en font une référence parmi les monuments religieux de l’Occident.

Un témoin du temps …

Cette immense structure grise domine la ville de Tournai avec ses cinq clochers. Son incontournable architecture, ayant traversé les siècles, peut être aperçue depuis des kilomètres à la ronde ! Au total, ce sont trois cathédrales qui se sont succédé sur le site de la Cathédrale Notre-Dame de Tournai. La construction de cette troisième Cathédrale a commencé à partir du 12e siècle. Depuis, elle a survécu à plusieurs événements : saccagée par des iconoclastes au 16e et par la suite bombardée par l’armée allemande lors de la Seconde Guerre Mondiale.

En rénovation …

La Cathédrale Notre-Dame de Tournai subit malheureusement les dommages du temps. Le 14 août 1999, la Cathédrale a subi d’importants dégâts suite aux conditions climatiques de cette journée et un projet de restauration a été mis en place par la suite.

Depuis 2006, un vaste chantier de restauration est à l’œuvre au sein de la Cathédrale : stabilisation du chœur gothique, remplacement des toitures, nettoyage des murs en pierre et restauration des vitraux entre autres.

Le chantier est en constante évolution et est expliqué sur les palissades qui l’entourent. Au fil des mois, de nouvelles parties rénovées se dévoilent au public, pour le plus grand bonheur des amateurs d’art et d’histoire.

De véritables trésors…

La salle du Trésor est accessible à la visite, celle-ci peut être apparentée à un musée. En témoigne la présence des deux grandes châsses de Notre-Dame et de Saint Eleuthère, de précieux ivoires, des pièces d’orfèvrerie, une tapisserie d’Arras du XIVe siècle, ou encore le manteau porté par Charles Quint lors du chapitre de la Toison d’Or en 1531.

at leo sem, venenatis, Donec libero. amet, ipsum