Pourquoi Pokémon GO peut-il révolutionner le tourisme ?

Alors à ce stade, si vous n’avez pas installé l’appli Pokémon Go, vous faites sans doute partie des sceptiques…  Vous pensez peut-être que c’est un jeu comme les autres pour posts-ados…  mais prenez quand même le temps de jeter un œil aux chiffres de téléchargement et d’installation qu’à collecté le spécialiste du numérique, Frédéric Gonzalo, alors que l’appli venait à peine de sortir :

  • Mise en ligne le 6 juillet 2016, l’application comptait plus de 26 millions d’utilisateurs actifs aux États-Unis dix jours plus tard!

  • Plus de 75 millions de téléchargement (au 27.07.16).

  • Pokémon Go est devenu l’application mobile la plus lucrative aux États-Unis en l’espace de… 13 heures!

  • Pokémon Go a été téléchargé par plus d’utilisateurs en une semaine que Tinder en cinq ans!

  • Google et Nintendo auraient investi 30 millions de dollars dans le développement de l’application. Celle-ci avait déjà généré plus 14 millions de dollars en revenus après cinq jours seulement.

  • La valeur boursière de Nintendo a augmenté de 9 milliards de dollars cinq jours après le lancement de Pokémon Go.

  • L’application est disponible dans près de 30 pays, et au Canada depuis le 17 juillet officiellement.


De là à imaginer que Bulbizar, Salamèche ou Pikatchu fassent venir en masses des touristes il n’y a qu’un pas… qu’on franchit volontiers à VisitHainaut !

ON VOUS DIT COMMENT FAIRE :

Etape 1 - Installer l'application !

Vous devez vous familiariser avec l'environnement Pokémon Go, voir aussi s'il y a des Pokéstops (des haltes qui permettent d'obtenir des Pokéball et qui attirent les joueurs ndlr) proches de votre site, voire encore mieux : une arène! Chez VisitHainaut, on n'en a pas directement, mais il y a deux pokéstop sur le trottoir d'en face, dont celui de la "Maison Espagnole" de Mons. Il en existe en général pour chaque point d'intérêt. Niantic (la firme qui est derrière cette application) propose une interface pour créer de nouveaux Pokéstops, mais elle semble dépassée par leur succès pour l'instant. A surveiller donc. Il existe aussi cette carte belge (créée par Les Gamer du Dimanche) qui recense tous les Pokéstops ainsi que les apparitions de Pokémons. On ne peux que vous conseiller de faire un tour sur le Glossaire Pokémon Go pour bien comprendre le vocabulaire d'un pokédresseur. Rien de bien compliqué jusque-là.

Etape 2 - Attirer les dresseurs de Pokémons

Pour bien comprendre cette étape, il faut avoir joué un peu et bien cerné comment fonctionne Pokémon Go. Dans l'application, il y a plusieurs choses qui font apparaitre les Pokémons :

  • Les leurres, des instruments virtuels qu'on place sur un Pokéstop pour attirer plus de Pokémons. Selon les experts, il en vient minimum 1 toutes les 5 minutes. Les leurres s'achètent (10 leurres pour xx euros) et sont actifs pendant 30 minutes. Ils doivent donc être renouvelés. Si votre Pokéstop est adopté des dresseurs, ils y placeront parfois eux-même des leurres spontanément.

  • La présence importante de dresseurs au même endroit accroit considérablement l'apparition de Pokémons, rares qui plus est. Là, il n'y a rien dans le jeu pour les attirer si ce n'est communiquer ! Sur les réseaux sociaux, de nombreux groupes apparaissent. Des groupes régionaux et plus locaux aussi. Utilisez-les !
  • Le hasard. Oui, Pokémon Go a un algorithme mystérieux qui fait aussi "popper" des Pokémons sans raison... Le meilleur moyen d'avoir la main là-dessus, c'est la carte géniale de PokéVision qui utilise l'API de Pokémon Go pour recenser ces apparitions et qui chronomètre leur durée. (Certains estiment que c'est de la triche, pas nous...) Si l'un des monstres rares apparait près de votre institution, ne ratez pas l'occasion de communiquer.

C'est le trio gagnant ! Si vous arrivez à fédérer des dresseurs, le bouche-à-oreille fera le reste. 


Etape 3 - Personnalisez l'expérience Pokémon Go !

Pokémon Go, c'est un peu la "madeleine de Proust" de  toute une génération qui a grandit devant les aventures de Sacha et de la Team Rocket (les personnages du manga ndlr.). A l'époque, ils rêvaient tous d'attraper eux aussi des Pokémon, de les entrainer et de les voir s'affronter contre d'autres dresseurs. Cette app a rendu ce rêve possible ! Pour autant, le succès de Pokémon Go va bien au delà des nostalgiques. Les plus jeunes accrochent, leurs parents les suivent dans leur balades un peu folles à la recherche de Pokémons ! Voilà le contexte, ensuite, c'est à vous de jouer! Faites parler votre créativité pour "gamifier" votre offre touristique. Vous avez fait le plus dur. Les dresseurs de Pokémons sont parfois plus de 50 au même endroit. Ne reste plus qu’à imaginer comment leur donner envie de franchir la porte des sites touristiques où le jeu les a menés !

Un musée Québecquois a eu une formidable idée. Ils ont profité de leur Pokéstop pour y mettre des leurres et proposer une "Poképarty". Le principe est simple : en soirée, ils ont prolongé l’ouverture du musée. Les dresseurs payaient la somme qu’ils voulaient pour y entrer. L’algorythme de l’application fait le reste : plus il y a de dresseurs au même endroit, plus il y a de Pokémons rares qui apparaissent, et plus c’est intéressant d’y être pour chasser. CQFD !

Pas mal d'enfants trop petits pour y aller seuls, harcelent demandent à leurs parents de les accompagner chasser les Pokémons. Il y a fort à parier que proposer une offre adaptée aux familles plaira : chasse aux Pokémons contre découverte d'une exposition. Un bon compromis pour les parents qui négocieront l'attention de leur progéniture pour une visite culturelle contre une chasse dans et autour du musée !

Que vous soyez un office de tourisme, un musée, un parc d'aventures, un restaurant, un gîte ou un hôtel, l'applicaton Pokémon Go offre de réelles opportunités d'attirer des touristes. Il faut juste se donner le mal de les créer. Ce qui est sûr, c'est que l'application ne fera pas tout le travail à votre place.

Comme un feu de paille ?

On pourrait avoir envie de croire que ça ne durera pas... Mais cette application bat tant de reccords qu'il parait évident que tout sera mis en place pour fidéliser les joueurs. Niantic annonce déjà la commercialisation d'un objet connecté (baptisé Pokémon Go Plus) qui permettra de se passer de son smartphone. On pourra s'en faire un bracelet, et à la moindre apparition d'un Pokémon, le joueur sera averti par une vibration.
Sans faire de plans sur la comète, on peut imaginer des développements pour les lunettes connectées commes les "Google Glasses" (Google est partie prenante du projet de Niantic) qui permettront de vivre en permanence dans la réalité virtuelle de Pokémon Go. Du côté de VisitHainaut, on restera très attentif à la suite.

Le reportage de RTL Info tourné en Hainaut consacré au Tourisme Pokémon est à ses opportunités :


Les professionnels du tourisme profitent du phénomène "Pokémon Go"

Cet article vous a intéressé ? Allons plus loin, et boostons votre stratégie numérique!

L'Animateur Numérique de Territoire aide et conseille les professionnels du tourisme hainuyers.

Gaëtan Sgualdino - 065.397.537 - gaetan.sgualdino(@)hainaut.be